Rechercher

Emission du 19 octobre

Bonjour la communauté !

Première petite chose importante à vous dire en ce mercredi ... Je le mentionnais hier, les petits déjeuners OXFAM seront disponibles le 21 novembre prochain. Vous pourrez les emporter au magasin (rue du commerce,8) entre 8h et 11h.


Colis pour 2 personnes 25€ Colis pour 4 personnes 45€ Colis pour 6 personnes 55€

Réservation obligatoire avant le 30 octobre au plus tard : Au magasin Oxfam Par téléphone au 0479 77 51 46 Par mail via l'adresse claire.wauthier@yahoo.fr





Sinon, la playlist d'hier, c'était ceci :


Baptiste Ventadour – Le mal des grands boulevards

Berry – Mademoiselle

Barbari Pravi – Voilà

Patxi – S'embrasser

Emma Daumas – Tu seras

Moos – Au nom de la rose

Jean-Jacques Goldman – Pas toi

Elsa – T'en va pas

Lara Fabian – Bambina

Kuzylarsen – La luciole

Raphaël – Caravane

Yann Perreau – T'embellis ma vie

Santana - Europa




Et c'est Véronique signe la chronique littéraire de la semaine :


La dernière reine – Philippa Gregory A la première personne, Philippa Gregory donne voix à Catherine Parr, reine d'Angleterre durant 3 ans (1543-1547) aux côtés de Henri VIII (vous vous souvenez, celui qui a fait annuler son 1er mariage, qui a divorcé 2x et fait exécuter 2 autres de ses épouses...). Catherine Parr est donc sa 6ème et dernière épouse puisqu'elle lui survivra. Catherine Parr raconte ici ses 3 années de règne, 3 années de pouvoir, d'incertitudes, de peurs, de trahisons et d'amitiés. A cette époque, Henri VIII est malade, obèse, atteint de plusieurs pathologies et on est en droit de se demander si sa santé mentale n'est pas défaillante à certains moments. Ses jugements et décisions sont parfois cruels, incompréhensibles, manipulateurs, ses humeurs changeantes. Un jour en faveur, le lendemain pendu au bout d'une corde ou décapité, telle est la menace qui plane sur ses proches. Catherine, son épouse et reine, n'y échappe pas ... Et pourtant, elle a aussi, parfois, la totale confiance d'Henri puisqu'il lui confie la régence alors qu'il part guerroyer en France. Catherine Parr était une femme intelligente et brillante. En avance sur son temps, elle aspirait à se cultiver et à garder son indépendance intellectuelle. C'est ce qui la sauva et pourtant faillit aussi causer sa perte. Je n'en dis pas plus au risque de vous raconter toute l'histoire, que j'ai adorée. L'écriture de Philippa Gregory y est pour quelque chose aussi ... (A noter : Philippa Gregory a également écrit "Deux sœurs pour un roi", popularisé par un film avec Nathalie Portman et Scarlett Johansson en 2008).



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout