Rechercher

Emission du 18 janvier

Bonjour la toile,

Petite émission "confinée" hier... Pré-enregistrée samedi en mode "omicron" (càd que j'étais fort fort foooort au ralenti vois-tu) mais émission quand même!

Voici donc la playlist de la semaine :


Hocus Pocus – 73 touches

Sheila - Les Rois Mages

Claudio Capeo – Mamma

Manu Chao – j'ai besoin de la lune

Céline Dion - Parler à mon père

Louane – si t'étais là

Yves Montand – Les feuilles mortes

Daniel Guichard - Le gitan

Georges Moustaki – Le métèque

Michèle Bernard – Nomade

Georges Brassens – La mauvaise réputation

Cédric Gervy – 30 ans sans Brassens

Noémie Rhéa – Entre les cailloux

(ouaiiiiis c'est moiiiiii)

Etienne Daho – le premier jour (du reste de ta vie)

Gipsy Kings - Inspiration



gif

Et la chronique littéraire, que j'ai écrite moi-même de mes propres doigts sur le clavier. Si si! Parfois je lis aussi... parfois j'écris même...

Bref, voilà :


Starling – Mélanie Taquet

C'est l'histoire d'Emma, 31 ans, hypersensible et solitaire. Française d'origine, elle vit en colocation à Londres, avec Chiara, sa meilleure amie et cette dépression, en toile de fond, qu'elle essaie de dompter.

Tout bascule un soir de sortie imposée par Chiara. Il est posé là devant elle, Bilal.

Il est le spectre d'un fantasme, d'une relation interdite.

Cette rencontre inattendue est le point de départ de ce roman.


Les premières pages me laissent perplexes. L'écriture est brute, les dialogues pauvres, à mon goût, le tout manque de finesse. Mais je suis curieuse et tenace, je n'ai pas pour habitude de laisser tomber un bouquin et je finis rapidement par me prendre à cette histoire. Et Emma devient ma meilleure copine durant quelques jours, je me retrouve dans quelques uns de ses traits, dans certains aspects de sa vie.

L'écriture s'affine, se fluidifie. La manière dont Mélanie Taquet, l'autrice, aborde les relations complexes, qu'elles soient amoureuses ou amicales, la vie, le quotidien, le sentiment d'appartenance ou encore la dépression, me touche et m'invite à parcourir les pages les unes après les autres.

Au final, les quelques 300 pages sont vite terminées et me laissent un sentiment de légèreté.

Une lecture simple, qui fait du bien.





0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout